Scorfel, le retour

A Lannion, la belle petite ville bretonne qui accueille le festival Scorfel, les mouettes rieuses ne sont pas farouches…

Mais revenons sur Scorfel. Mon éditrice Tesha Garisaki l’a très bien dit sur le facebook des éditions Realities Inc., alors je vais la citer directement :

Petit bilan de Scorfel : on n’est pas devenus riches, mais on s’est bien amusés !
Les auteurs de Realities Inc. sont des gens merveilleux à fréquenter dans la vraie vie.
C’est toujours un plaisir de rencontrer ou retrouver nos collègues éditeurs : Géphyre, Noir d’Absinthe, Oneiroi… Et les auteurs de l’Ouest ou venus de plus loin : Marie-Catherine Daniel, Jérôme Nedelec, Ghislain Fernandez, Sophie Dabat, Charlotte Bona, Siana, Audrey Pleynet… Pardon à ceux que je pourrais oublier dans cette liste non exhaustive, je suis encore un peu fatiguée !
Merci aux lecteurs qui sont venus à notre rencontre, et un pour ceux qui ont cédé à la curiosité et sont repartis avec l’un de nos ouvrages sous le bras !
Et merci à l’orga qui, comme chaque année, a abattu un travail considérable pour que tout le monde se sente bien !

DSC05430 blogEn plus, grâce à ma collègue Manon Bousquet, nous avions une mascotte qui veillait jalousement sur nos ouvrages… ^^

Bref, encore une fois je suis heureux d’avoir fait le voyage jusqu’à Lannion depuis ma ville rose d’adoption. Le Trégor est un pays superbe (à venir, quelques photos), et les gens y sont adorables. En plus, vous avez aimé la couv’ de Projet Dragon – un superbe montage réalisé par Tesha Garasaki – parfois au point de l’acheter, alors encore merci !

*

Passée cette débauche de bonheur et de doux confort, que puis-je vous proposer musicalement parlant ? Un morceau de plus lié au Projet Dragon ?

Pourquoi pas… Après (par ordre alphabétique) Dirtyphonics, Disillusion, Grip Inc., Skyclad et Thy Catafalque, (sans parler des différentes versions de la B.O. de FF7), laissez-moi vous présenter Morgoth.

OK, Ok, il est inutile de préciser qui est Morgoth (mais si jamais). En revanche, Morgoth, le groupe, sont ni plus ni moins que l’un des premiers groupes allemands de death metal, formés en 1985, sortant leur première démo (Pits of Utumno, on reste dans le thème) en 1988, et publiant leur premier album, Cursed, en 1991 (celui-ci est toujours considéré comme un classique du genre). Et si le fantastique Odium, paru deux ans plus tard, est un chef d’œuvre mariant death et metal indus avec une virtuosité seulement égalée à l’époque par Fear Factory, c’est sur Feel sorry for the fanatic, leur troisième album sorti en 1996, que je compte attirer votre attention.

Adieu le death, nous sommes maintenant en territoire metal indus, avec une forte influence Killing Joke – on a vu bien pire je pense ^^. C’est sûr, cet album leur a aliéné leurs fans de la première heure, à tel point que le split du groupe est arrivé deux ans plus tard. Mais voilà, Feel Sorry… reste excellent, avec un feeling très désabusé, post-moderne, sur la société des 90’s. Par certains côtés, Gloria de Disillusion évoque en moi le même genre d’émotions, émotions que je relie clairement à Spalan et au Drannyr…

Voici donc « Last Laugh » (mais pas en version clip officiel, parce que le son directement récupéré de cassettes VHS est pourri) ; c’est poisseux, c’est déprimant, mais fabuleux !

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :